Célibataire à 60 ans, moi ?

Célibataire à 60 ans, moi ?

Ce soir, je suis allé chez Renaud m’acheter quelques bidules sucrés pour me faire plaisir. Il y avait un couple dans la cinquantaine je dirais, qui mangeait de la crème glacée dehors. Ils étaient assis un à côté de l’autre et le gars flattait doucement le dos de sa conjointe. La tête de celle-ci est allée rejoindre l’épaule du gars. J’ai trouvé romantique et beau…Eh oui !

Un p’tit pincement au cœur, que ça m’a fait. Et je me suis perdu dans mes pensées, pendant que je conduisais en descendant la rue St-Georges pour aller chez moi, dévorer le chocolat… En débarquant de l’auto, en montant les 17 marches pour arriver dans mon 4 et demi, j’étais dans une bulle de réflexion.

Je comptais les jours qu’il y a d’ici à ma fête : 62 ! Et je n’aurai pas 25, 35 ou 45 ans, j’en aurai 60, merde ! Et ça me fait un peu peur d’arriver là, seul. La solitude, je l’apprécie quand j’ai le goût d’être seul. Sinon, je n’en veux pas dans ma vie 24/24 7/7.

Je ne suis pas seul, seul là. Ah, j’ai de bons amis avec qui je vais jouer au golf de temps en temps, chez qui je vais passer une soirée de temps en temps. Mon frère que je vois aussi de temps en temps. Ma fille que je vais voir de temps en temps, avec qui j’ai des communications… quotidiennes. Pas à plaindre on dirait hein ?

Mais je voudrais que les soirées ne s’arrêtent jamais. Que les journées soient faites de 16 heures de vie sociale et 8 heures de repos. Et le retraité n’a pas le même horaire que la plupart de ses amis, qui travaillent. Et le célibataire n’a pas ce qui lui manque pour partager des soirées de couples…

Quand je regarde quelques couples autour de moi, qui sont ensemble depuis 30-40 ans, je les envie. J’aurais bien voulu passer ma vie avec la même personne, vieillir avec la même femme. Ils ont travaillé dur par bouts, qu’ils me disent, pour passer à travers des périodes difficiles où plusieurs se seraient séparés : chapeau que je leur dis ! Et ils sont toujours aussi amoureux, ont hâte de se retrouver s’ils sont «séparés» une semaine par année… Je trouve ça tellement beau.

Dites-moi… Comment trouve-t-on quelqu’un avec qui partager sa vie, à 60 ans ? Je veux dire, où va-t-on pour rencontrer : site de rencontres et bars ? J’ai demandé à un ami célibataire dans la quarantaine et il m’a dit qu’à son âge aussi c’était difficile de trouver la personne qui nous complèterait… Mais il travaille, a beaucoup de gens autour de lui, il a une vie sociale plus remplie que la mienne c’est clair. Où aller pour rencontrer des 40-60 qui ont sensiblement les mêmes goûts ?

Parce que dans ma vie, chacune de mes relations a commencé pendant une soirée :
 
Souper d’amis qui m’avaient préparé un «blind-date», coup-de-foudre.  
Soirée de fête d’une amie d’un musicien qui m’a invité à me joindre à eux, coup-de-foudre…
Soirée d’un groupe d’étudiants,  coup-de-foudre.
Club de balle et une amie d’un des joueurs, coup-de-foudre.
……………………coup-de-foudre, toujours……………………………………….

On m’a souvent dit que les coups-de-foudre ça ne durait pas, zut !

Coup-de-foudre, présente-toi à moi…  que je t’arrange le portrait, dans le bon sens bien sûr !

Vous auriez préféré que je vous parle de ce que je veux ou ne veux pas dans ma vie ? De qui je suis ou de qu’est-ce que je recherche chez l’autre ? De ce que j’ai à offrir ?


Contactez-moi, haha haha… Je ris tout seul, ouais, tout seul…

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L'ADN, je l'ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *