Cher Monsieur Vous

Cher Monsieur Vous

Hier matin, 10 h 20. Ma blonde m’apporte le téléphone et me dit qu’il y a quelqu’un qui veut me parler. Je me doute un peu que c’est… Claude ! La fille que tout père aimerait bien avoir, et c’est moi l’heureux élu ! 🙂 « Bonne fête papa, gapapa merveilleux que nous aimons… », et blablabla… Je vous avoue que je ne me souviens pas exactement ce qu’elle a pu me dire, un peu perdu quand je me réveille. Mais commencer mes journées en parlant avec ma fille, c’est TOUJOURS un début de journée qui ne peut que me mettre un sourire dans le visage et de la chaleur dans le dedans de ma cage thoracique ; en plein centre du cœur. Et ce n’était pas différent hier matin. 

Une grosse demi-heure de partage entre ma journée de samedi et celle de « Monsieur Vous qui fait sa vie ». C’est comme ça qu’elle me parle souvent de James, alias Macaroni et Monsieur Vous. C’est du trois en un ça madame ! Et lorsqu’elle me parle de lui, sa voix change, elle devient toute petite fille et me parle avec toute la tendresse qui l’habite alors. Et je souris, je ris, je m’esclaffe tellement elle est drôle ma Claude. Et on raccroche toujours sans oublier de se dire qu’on s’aime. Pas par habitude ni obligation : parce que c’est de même, rien à ajouter votre seigneurie… Bah ! Peut-être quelques mots !

La veille de la fête des pères, j’étais à me demander si j’en étais un bon. Et je repensais à certaines phases de ma vie et aux mêmes moments de la vie de Claude, et je remarquai certaines similitudes : notre naissance, notre relation avec l’école, comment nous sommes devenus parents….

Quand je suis né, ma mère était seule et je suis venu au monde en « état de siège ». Je ne voulais pas sortir et je montrais mon derrière à ceux qui me tiraient vers la sortie, de force. Prout, la gang ! Seul contre eux, mais seul contre ma mère aussi. Parce qu’elle s’efforçait pour me rejeter, pour me mettre dehors à ma première journée de vie ! Méchant beau commencement ça ! Elle m’a souvent répété que mon père était parti dans un tournoi de hockey, que pour lui, c’était plus important que de venir me voir arriver…

Ma fille est arrivée de la même façon que moi, un peu à reculons… C’est de famille coudon ?! Et moi, le père ? J’étais en tournée au Nouveau-Brunswick et je suis le dernier à l’avoir vue. (!) Je me suis senti longtemps coupable de ne pas avoir été là pour l’accueillir. Mais bon, j’ai des explications qui noirciraient bien 5-6 pages, moi qui justifie presque tout. Je m’étais pourtant promis que je ne serais pas comme mon père… Pas pour un enfant qui vient au monde en tout cas… Soupir.

À l’école, au primaire, nous avons tous les deux « sauter » une année, ils disaient qu’on perdait notre temps. Moi j’ai été décrocheur en secondaire 5, j’haïssais l’école. Elle, n’a pas pu décrocher parce que sa mère a décidé qu’elle serait suivie « serré ». Après une session de Cegep, les études ne lui plaisaient plus. Acceptée à l’école Nationale de Théâtre, elle a décidé de ne pas y aller. Elle a été diplômée d’une école de secrétariat et de comptabilité et elle fait ce qu’elle aime, jeune femme d’affaires qui voit à ses affaires. Créative à souhait, dotée d’une analyse à toute épreuve… Avec de belles valeurs. Altruiste, humble, merveilleuse et j’en passe. Et la voilà rendue maniaque de yoga. Elle étudie pour enseigner cet art qui fait du bien… Moi, le décrocheur, je suis devenu enseignant, haha… À se rouler par terre.

Puis, tous les deux, nous avons eu un enfant qui n’était pas prévu à l’horaire. MAIS jamais je ne regretterai qu’elle soit dans ma vie et je suis certain qu’elle a pris la bonne décision en choisissant de donner la vie : il est trop mignon, trop cute, trop drôle… Un p’tit artiste qui nous fait rire.

Voilà un peu pas mal d’improvisation, d’écriture pas trop planifiée quoi. Peu importe le chemin que nous avons emprunté, qu’il se ressemble ou pas, le fait est que, aujourd’hui, jour de la fête des pères, je me suis senti un père et un grand-père heureux. Texte décousu ou pas, un blogue, c’t’un blogue, pis une chip, c’t’une chip ! Ouais…

Je vous mets un petit paquet de photos de Monsieur Vous, né le 22 novembre 2012 (2 ans 7 mois pile aujourd’hui). Celui que j’ai souvent présenté aux amis sur Facebook. Pour ceux et celles qui me lisent et qui ne sont pas des fans des réseaux sociaux, je vous présente donc quelques images de Monsieur Vous, Macaroni, James Lapierre. J’en ai plus de 400, alors j’ai choisi, je dirais mes préférées. Mais en vérité, je vous le dis (Jesus Freak, Superstar) je les aime toutes.

Merci la vie, tsé, tu es généreuse avec moi !

(Cliquez sur une image et ensuite sur les flèches pour voir les photos, pleines grandeurs)

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L'ADN, je l'ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

6 Commentaires

  1. Félicitations Daniel papa-gapapa.
    Je suis tellement heureux pour toi. Quelqu’un un jour a dit, je ne sais pas qui mais on s’en fou; on récolte ce que l’on a semé, le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre qui l’a produit ou quelque chose comme ça.
    Sois heureux et profite à plein de toute cet amour que l’on t’offre.
    Je t’aime beaucoup mon ami-cousin. Pépé

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Merci beaucoup ! Tu as écrit pas mal ce que quelqu’un a dit un jour. 😉 Moi aussi je t’aime mon cousin-ami, dans l’ordre ou le désordre… 🙂

      Laisser une réponse
  2. Tu es un excellent papa, toujours là pour moi, pour James. L’important, c’est aujourd’hui et c’est ce qui s’en vient. Et notre relation grandit à tout les jours 🙂 je t’aime papa, et james aimes son gapapa à lui ! 🙂

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Ma fille, ma merveilleuse fille. Merci ! Je sais que tu m’aimes, je n’ai jamais douté et tu as été la première personne sur cette planète qui m’a fait croire en « l’amour inconditionnel ». Cette expression qui m’était étrangère. Tu peux être certaine que je suis là 24/24 7/7 pour toi et VOUS. 😉 Et je suis heureux de savoir qu’on marche ensemble dans une belle direction. Je t’aime, je VOUS aime tellement. MERCI. xx

      Laisser une réponse
  3. Ahhhhhh!!
    Que c’est bon de lire ce qu’ un père et un « gapapa » ont à dire.

    Ca fait du bien de lire l’affection sans limites ni barrières. Hey! Lâche pas surtout 🙂 xx

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Tiens, ma blonde ! 🙂 Si un jour tu décidais d’écrire un blog, je suis certain que j’y lirais du beau et du bon. Parce que es tu belle et bonne, pleine d’affection. Merci d’être ici, sur mon blogue et ici, chez nous, en train de dormir pendant que je te réponds, héhé… 🙂 xx

      Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *