Connaissez-vous l’origine du mot croque-mort ?

Connaissez-vous l'origine du mot croque-mort ?


La recherche dans les textes en vieux français, vous permettrait de trouver la réponse. Mais, avez-vous bien du temps à passer dans des livres ou sur Google ? Non ? Eh bien moi j’ai fouillé. Quand je veux savoir quelque chose, j’y mets le temps. Je vais tenter de vous expliquer ce que j’ai trouvé…

D’où vient cette appellation ?

Certaines légendes font remonter l'origine du nom
aux épidémies de peste du Moyen Âge pendant lesquelles les nombreux morts étaient rassemblés avec des crochets (crocs), OU à une ancienne pratique imaginaire consistant à mordre l'orteil d'un défunt pour s'assurer de son décès par son manque de réaction. Mais le terme « croque-mort » n'apparaît dans les textes écrits qu'en 1788 d’après ce que j’ai lu et croyez-moi, je me répète : j’ai cherché à trouver l’origine du mot croque-mort !

Légende ou pas, voici ce qui m’apparaît être LA réponse à la question.

Dans les temps anciens, pour s'assurer qu'une personne était bien décédée, l'usage voulait que la personne en charge de cette vérification, le croque-mort donc, mordait violemment un des doigts de pied de la victime (en général le gros orteil) ; si rien ne se passait, l'issue était fatale et la mise en terre devenait inévitable…

Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge (comme les bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps. Or il arriva une 1ère « catastrophe » : le dernier croque-mort, bien qu'ayant eu de nombreux enfants, n'eut aucun garçon. Sa fille aînée reprit donc sa charge, après une réunion où elle reçut l’aval favorable du conseil des sages compétents dans ce type de question.

Et seconde surprise, la première victime (un homme) qu'elle eut à traiter avait une grave maladie, qui l'avait conduite à être amputée des 2 pieds… Pire encore, la gangrène l'avait en partie gagnée et on lui avait coupé les 2 jambes jusqu'à hauteur des cuisses…

La jeune fille examina la situation… et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu'elle put trouver… Vous n’avez pas besoin d’un dessin j’espère ?!

Ce fut à cette époque et dans ces circonstances, très précisément, que naquit l’expression « pompes funèbres ».

OK, je vous entends me dire que ça ne tient pas plus debout que l’homme qui s’est fait mordre, mais on n’en fera pas toute une histoire, d’accord ? 🙂   

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L'ADN, je l'ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

2 Commentaires

  1. Bravo, je te suivais, je buvais tes mots mais là tu m’as bien eu.

    Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *