Crisette d’enfant VS parent

Crisette d’enfant vs parent

Vieux texte toujours d’actualité où j’ai ajouté quelques lignes…

 

4 heures 38, le matin 13 novembre 2015.

 

Il a plu toute la journée. À ne pas mettre un chien dehors comme on dit. J’ai passé la journée à traîner mes pantoufles sur le beau vieux plancher de bois où j’habite. J’ai réussi à terminer le site web de ma fille, elle est heureuse. Je l’ai appelée vers 17 heures, elle semblait triste et elle ne peut rien me cacher : elle est tellement toujours souriante, ricaneuse, comme une petite souris quand je lui fais des compliments. Alors je remarque facilement, au ton de sa voix…

 

Elle est allée chercher Monsieur Vous, son fils qui aura 3 ans le 22, dans neuf dodos. Il va dans une garderie depuis deux semaines. Il a fait une crise pour ne pas s’en aller avec elle lorsqu’elle est allée le chercher à la fin de sa journée et elle était triste, se sentait comme une mauvaise mère. Je l’ai écoutée. Je me suis rappelé une fois où elle avait fait ce genre de crise avec moi. En pleine épicerie, parce que je ne voulais pas lui acheter des grosses saucisses de 10 lbs chacune. Elle avait à peu près cet âge. Je l’avais prise dans mes bras, elle se débattait, criait, hurlait. Et je me sentais regardé, jugé par tout le monde qui avait l’air de me voir comme un batteur d’enfant. Parce que je la tenais du mieux que je pouvais (j’avais peur de l’échapper tellement elle bougeait). Dans mes souvenirs, j’ai l’impression qu’elle a fait trois fois 360 degrés entre mon menton et mes genoux, mettons ! C’est GROS, je sais.

 

Je l’avais installée dans son siège d’auto, en lui disant très sérieusement que c’était la première et la dernière fois qu’elle faisait cela, que je ne voulais plus l’entendre parler, que j’étais choqué. Elle n’a jamais refait une crise du genre. Je lui ai rappelé cet événement pour lui signifier que je savais un peu comment elle pouvait se sentir. Que c’était correct et normal. Et là je lui ai dit : «Claude, tu es une mère tellement bonne pour ton fils. Tu le stimules en jouant avec lui, en lui inventant des histoires, en fabriquant toutes sortes de belles choses avec lui. Tu n’es pas une mauvaise mère, laisse les gens penser ce qu’ils voudront… Et blablabla…»

 

On a ri un peu ensuite. Elle m’a dit qu’elle aimait parler avec moi parce qu’elle ne se sentait jamais jugée. Ça m’a fait chaud au cœur, très ! On fait tout ce qu’on peut pour nos enfants…

 

Il est tellement facile de juger un parent qui a de la difficulté avec son enfant, en public. On ne sait pas ce que cette personne vit, mais on l’étiquette assez vite : «Elle ne sait pas élever un enfant…» «Ça doit brasser quand ils reviennent à la maison…» «Ben voyons donc, mon enfant ne ferait pas ça…»

 

Les regards fixés sur le parent ou sur l’enfant ne font qu’augmenter la pression qu’ils vivent à ce moment. Pourquoi ne pas leur sourire, leur envoyant le message qu’on comprend qu’il se passe probablement quelque chose qui aura une fin ? Pas à nous de décider comment se conclura l’événement…

 

Ce qui me dérange, dans ces cas, c’est lorsque l’adulte dit des choses à l’enfant pour le culpabiliser devant des étrangers et surtout lorsque ce même adulte se sert de moi pour essayer de faire baisser la tension. Un jour, en attente dans le cabinet d’un médecin, un jeune de 2-3 ans jouait avec des bébelles en faisant des bruits acceptables. Ça énervait la mère qui dit au jeune bambin : «Regarde le monsieur, il n’aime pas ça le bruit, arrête d’en faire…» J’ai mis mon plus beau sourire dans mon visage et j’ai répondu au jeune que le bruit qu’il faisait ne me dérangeait pas. Et il a continué, en faisant un peu moins de bruit. Il n’y a pas eu de relation d’établie avec la mère, je l’ai probablement déçue en ne jouant pas le rôle qu’elle attendait de moi.. Je ne vous dis pas que j’ai les solutions aux problèmes, je tentais une réponse spontanée pour ne pas passer pour le méchant. Trouvez-vous une autre raison madame, si vous voulez que votre fils passe pour un ange qui répond aux moindres directives et ne dites pas que la police s’en vient, question de lui faire peur. (Dans ma tête ça…)

 

En ce temps des Fêtes qui approche, il y aura de plus en plus de petites familles (les grandes ne sont plus monnaie courante) avec des enfants qui s’exprimeront spontanément, c’est la seule façon de faire qu’ils connaissent et qui est vraie. Laissons-les s’organiser entre eux et soyons indulgents, que j’me dis. Plus y a de monde qui s’en mêle, plus il y aura de l’action…

 

Pour avoir vécu une crise, une seule de la part de ma fille, je sais combien on peut se sentir cheap devant le regard plutôt sévère des gens. Alors, avant de me laisser influencer par un événement qui ne m’appartient pas, je m’occupe de moi, de mes affaires et je me sens bien…

JOYEUX TEMPS DES FÊTES à vous toutes et tous qui me lisez. Vous pouvez me laisser un p’tit commentaire ici, ça me fera plaisir de vous lire. Ou sur Facebook, pour ceux qui savent comment me joindre. Allez, amusez-vous, laissez-vous aller ! 🙂

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L’ADN, je l’ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

3 Commentaires

  1. C’est vrai que ça parait toujours mal lorsque notre enfant nous fait une grosse scène en public mais l’inverse est aussi vrai! 🙂
    A quand ce jour où notre belle race humaine comprendra qu’elle est…humaine?
    Chers frères et soeurs, soyons indulgents les uns envers les autres….
    Daniel; bonne idée de nous  »allumer » un peu. xxxx

    Laisser une réponse
  2. Merci pour ce beau texte … j’ai vécu une histoire semblable avec mon fils Marty. C’était chez Zellers à l’époque, il est vrai que le regard des autres est largement lourd dans de telle circonstances.. Une leçon polie pour les adultes indulgents yesss 🙂

    Passé un bon jeudi soir Dan 🙂

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Ouais, ça doit faire un bout, chez Zellers, hihi… Pas facile le regard des autres hein ? Merci d’être passé par ici, bonne soirée à toi aussi mon ami. 🙂

      Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *