Est-ce normal ?

Est-ce normal ?

Si on vous dit maladie mentale, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ?

C’est une vidéo que j’ai vue sur Facebook. Ces mots étaient écrits au-dessus de la vidéo. Et en cliquant dessus, les réponses de jeunes adultes arrivaient : «Peur…» «Peur…» «Peur…» «Différence…» «Dangereux…» «Instabilité…» «Fou…» «Imprévisible…» «Imprévisible et dangereux…» «On ne sait pas de quoi ces personnes sont capables….»

Rien de très positif, mettons, aucune forme de compassion et ils étaient sûrement une vingtaine à répondre ainsi. Des jeunes adultes qui avaient pourtant l’air ouverts d’esprit à en juger l’apparence… Eh oui, j’ai jugé leur apparence et les ai trouvés beaux, bien habillés, des looks modernes : des jeunes qui font année 2017. Dans la jeune trentaine je dirais.

PUIS, même question à des enfants de près de 10 ans je dirais. On voit déjà que mon « puis » écrit en lettres majuscules laisse prévoir des réponses différentes hein ? Haha…

«C’est pas de sa faute…» «C’est pas leur faute, ils sont nés comme ça…» «Ils n’ont pas trop de chance pour leur maladie et tout ça…» «De la peine pour eux, surtout quand ils sont discriminés…» «Pas facile d’être entouré de personnes qui se moquent de lui…» «Je pense que ces personnes-là, il ne faut pas les juger…» «Il faut les aider…» «Ça veut dire qu’ils sont malades et qu’on doit prendre soin d’eux…»

Puis, on revient avec les jeunes adultes et on leur demande de définir ce qu’est une personne normale. Une seule personne répond : «Je ne sais pas…» Toutes les autres n’ont que des «Euh…» ou des hochements de tête, des épaules qui se soulèvent pour faire comprendre qu’elles ne peuvent définir ce qu’est une personne normale.

Cette vidéo, c’est ma fille qui l’a mise sur Facebook aujourd’hui. Je le mentionne parce que d’habitude, lorsqu’elle met quelque chose sur son mur, elle reçoit des dizaines de «j’aime» et autant de commentaires. Aujourd’hui, il n’y a que moi et une de ses amies qui nous sommes arrêtés pour commenter la vidéo. J’ai écrit : «Vive les enfants !» Et son amie a laissé un «Wow !»

Ce manque d’intérêt pour la vidéo me laisse croire que quand ça devient sérieux, les gens ne s’intéressent pas trop et que la maladie mentale ils n’en n’ont rien à cirer… Ça gêne on dirait, encore en 2017. À une époque où on a de la difficulté à décrire une personne normale. Parce que d’après moi, ça n’existe plus une personne juste « normale ».

Qu’est-ce que la norme ? Qui décide de ce qui est normal ou pas ? Combien de gens sont « équilibrées » de nos jours ?

Je ne suis pas pessimiste, que je me dis. Réaliste plutôt, me semble. Et je ne crois pas que je sois négatif en écrivant tout cela. Moi, ça me rassure que des enfants ne voient pas la maladie mentale comme quelque chose qui fait peur, c’est rassurant.

On dit parfois que l’ignorance d’une chose fait que la peur s’installe quand on en parle. Pourtant, les jeunes adultes devraient être plus « éduqués » que les enfants sur la maladie mentale, non ? Moins on en sait, mieux c’est d’abord ?

Je ne sais plus quoi penser. Je sais seulement que je ne suis pas « normal » aux yeux de bien des gens, mais ils ne sauraient me dire ce qui est « normal », alors ?!

Pas très clair ce texte n’est-ce pas ? C’est probablement que je l’ai écrit pendant qu’il y avait trop de questions dans ma tête. Que ça me rend un peu tristounet de penser qu’il y a encore autant d’éducation à faire sur la maladie mentale. Cette vidéo m’a comme laissé pantois, estomaqué, ahuri, coi…

Quand les préjugés font plus mal que les symptômes de la maladie…   

Et vous ? Pouvez-vous me décrire ce qu’est une personne normale ? SVP ! Juste entre vous et moi, laissez un mot au bas de cette page, seul votre prénom apparaîtra… Je n’ai aucune attente, tsé ! 🙂 

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L'ADN, je l'ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

2 Commentaires

  1. Merci pour ton partage… selon moi, la normalité existe que dans la tête de la personne qui se croit parfaite… on a tous et toutes des zones plus grises, plus sombres et d’autres plus lumineuses. C’est la beauté de notre monde.

    Pas facile de faire abstraction des jugements autour de soi..

    Moi, je ne veux pas être normal et penser être (parfait) je suis ce que je suis avec mes qualités et mes defauts. Jour après jour je travail sur moi afin de trouver l’équilibre qui me rend heureux 🙂 😜

    Bon mardi mon ami 🙂

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Merci Alain d’être là. Je pense comme toi quand tu dis qu’on a tous nos zones grises, plus sombres et d’autres plus lumineuses (j’aime le mot que utilises) 🙂 Je ne veux pas non plus être parfait, oh que non, haha… Juste un peu plus équilibré, comme tu le souhaites aussi. Finalement, on se ressemble, héhé…

      Au plaisir de te revoir mon ami et merci encore.

      Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *