Et si on vivait pendant qu’on a la vie ?

Quel bel été !

J’ai déjà plus d’une trentaine de parties de golf jouées avec des températures de rêve (je joue souvent le bonne heure de matin). Mes sombres journées du printemps sont, depuis longtemps, derrière moi et je découpe plein de petits moments présents dans mes journées, qui, mis bout à bout, me rendent heureux !

J’ai fait un spectacle hier, pour une femme qui vit ses derniers moments de vie… On fêtait ses jeunes 60 ans et elle se mariait en même temps. Plein de gens qui sont venus célébrer cet événement somme toute assez émotif. De belles personnes souriantes qui tantôt, pleuraient, plus tard riaient de bon cœur. Une centaine de joyeux lurons qui dansaient sans arrêter, ce qui fait qu’on a joué pendant plus de 2 h 30 sans prendre de pause. La dopamine, l’adrénaline étaient bien présentes en moi.

La plus belle de toutes, c’était la mariée ! Avec tout ce qu’elle a dû surmonter avec le cancer qui est en train de l’achever, elle était la plus souriante, la plus heureuse de toutes. Ça marque de voir ce genre de « soleil » qui brille parmi les invités. Ça marque, dans ce sens que pour moi ça parle de vie, que je suis en vie, que j’ai tout ce qu’il faut pour avoir le goût de sourire à pleines dents. Elle, le fait bien, en sachant que ses jours sont comptés… Les miens aussi sont comptés, je ne sais juste pas si ce sera demain ou dans 30 ans…

Ce matin, mon réveil a été doux et paisible. Les images de la soirée me revenaient en boucle : l’entrée de la mariée pendant qu’on (deux chanteuses et moi) chantait « Une chance qu’on s’a ». L’échange des vœux et on  chantait « Songbird » et la fin de la cérémonie avec « Marry you » une chanson très rythmée et joyeuse. Commençait le party…

Dance, disco, motown, r’n’b, rock… Le plancher de danse qui ne dérougit pas sous les pieds des danseurs et des danseuses de tous les âges, petits-enfants et grands-parents.

VRAIMENT, je suis un choyé de la vie que je me dis. De pouvoir partager ce que j’aime faire avec les autres. De donner et de recevoir autant de chaleur humaine. Je vous le dis, en vérité, haha… je suis heureux et c’est grâce à ce que je vois autour de moi. Merci Claudine, de nous avoir permis de participer à TA soirée. Johanne Simard, merci de nous avoir demandé d’être là, c’est une joie de pouvoir te compter parmi mes amis. Andrée et Anie, merci de me laisser partager la même scène que vous, mes chanceuses, euh… chanteuses préférées. Mes amies à vie !

Merci la vie.

ET… si on vivait pendant qu’on a la vie, que j’me dis ?

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L’ADN, je l’ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

2 Commentaires

  1. Salut Dan…tellement d’actualité ton commentaire car cette semaine nous hébergerons une lointaine cousine de mon épouse (âgée d’environ 70ans) qui vient d’apprendre qu’elle souffre d’un AUTRE cancer qui ne lui laissera pas grand chance cette fois-ci…alors oui profitons de la vie qui parfois ne tient qu’à un fil……ce sera peut-être la dernière fois que nous la verrons  » vivante »:(

    Laisser une réponse
  2. Super, je suis content pour toi que la vie te sourisse. T’as juste à continuer de la prendre et la vivre intensément.
    Bravo mon ami

    Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *