La beauté est dans les yeux…

La beauté est dans les yeux…

…De la personne qui regarde. C’est ce que j’ai lu ou entendu. J’ai aussi entendu des choses comme : «Tout est correct, mais tout est relatif». En fondant les deux ensemble, la première expression est celle qui devient relative à mes yeux : mais qui regarde qui ou quoi ?

Je connais plein de gens qui ne se trouvent pas beaux et/ou photogéniques, qui ont de la misère à se regarder dans un miroir ou à se laisser prendre en photo. Je faisais partie de ce groupe. Oh ! Je ne suis pas en train de dire que je me trouve superbe depuis un petit bout de temps, mais j’ai décidé de m’accepter et de m’aimer comme je suis. Avec mon grand nez, mes petites lèvres et mes petits yeux renfoncés dans le fond de la tête, haha… C’est de même que je me voyais disons.

Difficile de se laisser aimer quand on ne s’aime pas. On peut s’aimer de l’intérieur direz-vous peut-être ? Bah, moi je dis que ce qu’on est, c’est un kit complet : contenant et contenu. Il faut arriver à se voir comme un être humain qui fait partie d’une planète remplie d’autres êtres humains, plus ou moins beaux, in and out, que ça ne sert à rien de passer son temps à se comparer aux autres pour finir par trouver qu’on n’est pas moche. Je n’ai pas la connaissance absolue, sinon je ne serais pas là à écrire… Alors…

Il y a une couple d’années, ma médecine (une femme médecin) me disait d’essayer de me regarder dans le miroir et de me dire : «Je t’aime Daniel». Maudite niaiserie à faire que je me disais à l’époque. Je l’ai fait… La première fois, je n’ai jamais pu le dire au complet sans m’arrêter et me mettre à pleurer. Braillard ? Humm, ça m’arrive oui, sans aucune gêne de l’écrire, mais j’ai toujours des raisons. Cette fois-là, c’était trop difficile pour moi de me dire que j’aimais celui que je voyais dans le miroir.

J’ai refait l’exercice, de temps en temps et je me suis arrêté, sans y croire.

Avant-hier, à 57 ans 2 mois et une semaine, je me suis regardé dans le miroir pendant une bonne dizaine de minutes. SANS regarder la forme de mon nez, de mes lèvres… Sans me peigner (je ne me peigne jamais de toute façon), sans regarder si mes dents luisaient. J’ai regardé mes yeux, droit dans les yeux. En me disant que j’irais voir jusqu’au fond de mon âme si je le pouvais. N’est-ce pas ce qu’on dit ? «Les yeux sont le miroir de l’âme» ? Et croyez-moi, j’ai eu toutes sortes d’émotions pendant ses dix ou douze minutes.

J’ai pleuré, mais pas de tristesse. Plutôt parce que je trouvais ça très intense de voir ces yeux au regard profond que j’ais. J’ai ri, parce que je me croyais fou de faire cela. Puis je me suis laissé aller à penser à ce que des gens ont pu me dire à propos de mes yeux et de mon regard. À penser à ce que ma fille peut me dire de ce qu’elle ressent quand elle est avec moi. Ma blonde, des amis…  Et je suis arrivé à me dire : «Je t’aime Dan». J’ai des émotions en l’écrivant. J’ai réussi à m’hypnotiser j’imagine, haha…

Je ne crois pas avoir trouvé ce qu’il me manquait pour arriver à m’accepter tel que je suis, ou à me convaincre que je suis un bel homme, mais j’ai décidé que j’allais arrêter de rire quand quelqu’un me fera un compliment, peu importe ce qu’il sera ce compliment. J’ai décidé que j’allais remercier, plutôt que de faire des «woin woin» et de penser qu’on a quelque chose à me demander en échange. (Je sais d’où ça vient, et je laisse ça là, pas important).

Je dirai juste à qui veut l’entendre et qui ne s’aime pas, fais l’exercice : regarde bien ce que tu vois dans tes yeux… De l’Amour ? De la gentillesse ? De la compassion ? Si c’est ce que tu vois, dis-toi que tu es beau, que tu es belle. Dis-toi que tes yeux auront vu la même beauté que les autres voient dans ton regard et oublie la forme de tes narines, de tes oreilles, de ton ventre, de tes fesses, de tes seins, Amen ! Ils seront TOUJOURS différents de ceux de quiconque car TU es Unique. C’est ce que je veux qu’on pense de moi, de toi, de chacun de nous. Il n’y a jamais personne qui t’a ressemblé comme deux gouttes d’eau, même si une expression le suggère. Personne d’autre ne viendra sur la Terre en étant tout à fait comme toi… Impossible. Le kit de l’humain est trop complexe pour en faire des copier-coller.

Quand la beauté est dans les yeux de la personne qui regarde et que c’est cette même personne qui se regarde, devant un miroir ou non, c’est le début d’un Amour pour soi et pour les autres à la fois. C’est ce que je crois et je vous défends de vouloir m’en faire changer d’idée. Je m’aimerai, car j’en ai le droit. Et vous ?

miroir_300x408

 

 

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L’ADN, je l’ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

2 Commentaires

  1. C’est drôle parce qu’en ce moment, c’est à peu prêt ce que je ressent! J’ai apprise à m’aimer comme je suis… Cela à été ardu… Je me suis traitée de conne souvent… Mais maintenant, je peux enfin dire que je m’aime parce que je me respecte enfin!

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Salut ! Merci encore de me laisser un mot Priscillia ! Tu tombes sur mon texte pendant que tu es là-dedans. C’est vrai qu’il n’est pas facile de s’aimer, avec tout ce que projette la société. Je te félicite de t’être choisie. On arrête de se traiter de con, d’accord ? 🙂 Bonne route.

      Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *