La vie est bien faite pareil

La vie est bien faite pareil

Hier matin, j’étais assis sur les toilettes et devinez quoi ? Ah, c’est vrai, je ne vous ai pas tout dit sur moi ! Bien, disons que quand je vais aux toilettes, souvent le téléphone va sonner. Alors voilà, hier matin le téléphone a sonné pendant que… vous avez compris.

Je n’ai pas eu le temps de répondre et il y avait un message sur le répondeur. Avant de vous dire qui c’était ou ce qu’il y avait sur le répondeur, je dois vous expliquer ce qui se passe avec moi dernièrement, voire depuis des mois…

En janvier 2015, je suis allé dans une fin de semaine où la spiritualité occupait la majeure partie de l’espace-temps. J’étais d’ailleurs revenu de là-bas dans un état de bien-être immense. J’avais ressenti comme une décharge électrique qui m’était passé à travers le plexus solaire. Une chaleur intense avec le résultat que la porte de mon cœur s’était ouverte dans les deux sens.

On m’a souvent dit que j’avais un grand cœur et je le crois. Sauf que ce cœur donnait facilement et avait beaucoup de difficulté à recevoir… l’amour des autres. Même que je ne m’aimais pas comme il l’aurait fallu, disons. À partir de cette fin de semaine, il y a 2 ans, j’ai connu de très bons moments. Je me suis senti sur un nuage pendant un bon bout de temps. J’ai commencé à écrire mon blog pendant cette période en état de grâce, entre autres. On aurait dit que tout était plus simple, j’étais plus inspiré, inspirant j’imagine aussi. Tout baignait dans l’huile comme dirait mon mécanicien…

Puis, ma mère est décédée, j’ai pris une petite débarque. L’automne est arrivé et mes changements d’humeur, genre en novembre, sont arrivés. J’ai quand même passé au travers ces périodes difficiles avec une belle attitude je trouve. Mieux que je ne l’aurais cru, je crois. Pas toujours facile le trouble de personnalité limite !

Puis, comme toute bonne plante qu’on n’arrose pas régulièrement, ou comme toute chose qu’on n’entretient pas, je suis replongé tranquillement, mais sûrement, dans mes patterns de gars qui s’isole quand il ne va pas bien. Qui s’isole pour qu’on ne le voie pas triste et malheureux. Pauvre petit moi… Et j’ai entretenu la mauvaise herbe et j’ai laissé se faner celle que j’avais semée en janvier 2015. Comme résultat que mon cœur a recommencé à se fermer doucement, ne laissant plus entrer l’amour des autres ou mon amour-propre.

Comme le temps passe vite, l’été 2016 et les sorties plus fréquentes (golf surtout) m’ont donné l’impression que tout s’était replacé comme il le faut. J’étais occupé à m’évader, donc je ne ressentais plus de malaise. Jusqu’à l’automne où, à nouveau, j’ai replongé quelque peu dans la solitude, la tristesse et l’isolement… Pas à temps plein, mais pas loin.

Comme pas de projets. Quand on m’invite, je refuse de sortir sous toutes sortes de prétextes. La peur qu’on me découvre dans mes périodes sombres, quoi !

Ah, cibole ! Je suis en train d’oublier de vous parler du message sur le répondeur, merde !

Celui qui m’a laissé un message, c’était l’ami qui m’a fait découvrir ma fin de semaine de janvier 2015, là où mon cœur s’est ouvert dans les deux sens. Il me demandait de le rappeler, ce que je fis aussitôt. Et il m’a parlé qu’en début février, il y avait une autre fin de semaine (du jeudi soir au dimanche soir) dans le même genre que celle d’il y a 2 ans. Il n’a même pas eu le temps de m’en dire plus que je lui ai dit que je voulais qu’il m’inscrive comme participant.

Voilà, j’aurai fini par cracher le morceau : du 2 au 5 février 2017, je m’en retourne voir des gens qui vont m’aider à ouvrir mon esprit et mon cœur. J’en ai grandement besoin. Ce ne sont pas des chirurgiens, ni plus une secte. Ce sont des gens, comme vous et moi, qui cheminent à travers le spirituel.

Tout ce blabla pour vous dire qu’il faut entretenir la petite flamme qu’on allume. Celle qui nous éclaire et nous réchauffe à la fois. Que de temps en temps, il est bon de se recentrer sur l’essentiel, sur ce qui nous a fait du bien. Qu’il est important d’avoir des projets pour s’occuper de notre propre bien-être…

Sans me projeter dans l’avenir, je peux vous dire que mon cœur me dit que je m’en vais dans la bonne direction. J’ai hâte, autant que si j’allais faire un voyage. Ça en sera un, je partirai à la rencontre de moi-même, emmanché comme je suis, prêt à un peu de rénovation de l’intérieur.

C’est bien fait pareil la vie, hein ?

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L'ADN, je l'ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

3 Commentaires

  1. Bravo Daniel, te donner le droit de vivre une autre expérience de ce genre, bravo.
    Aujourd’hui elle est passée cette fin de semaine, j’espère qu’elle t’a beaucoup apporté.
    Content de voir que tu te prends de plus en plus en main.
    Je t’aime mon ami-Alice

    Laisser une réponse
  2. Ça donne le goût de connaître aussi cette expérience.

    Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *