L’odorat stimule la mémoire

L’odorat stimule la mémoire

24 décembre, veille de Noël 2015. Il est midi trente. Mon chien veut aller faire ses besoins et je l’accompagne avec joie, le soleil est beau. Dehors, il est chaud. Je m’assois dans les marches derrière chez moi et je laisse cet astre brillant de ses mille feux me réchauffer, d’une belle chaleur qui m’envoie dans mes pensées.

Comme une odeur de gomme qui vient d’être reniflée par mes narines. La gomme rose avec de la poudre blanche qu’on lèche dès qu'est ouvert le paquet de cartes de Batman ou autres comic book que l’on collectionne. Aussitôt le signal transmis par mes neurones, le cerveau m’envoie des images où je me vois, ti-cul, en train d’échanger ces cartes avec des amis, question de faire tout le casse-tête qu’il y a derrière les images de PIF ! BANG ! WOUSH ! (pas certain de celle-là). 😉 

Aussitôt apparues, les images partent dans le vent doux qui m’en apporte d’autres. Premières journées de pratiques au baseball, sur un terrain où ça sent la chaux qui vient d’être déposée pour que le terrain délimite les fausses balles des vraies… Encore de la poudre blanche vous direz ? Et oui ! Fixation qui plus tard, m’a fait du tort. C’est comme ça les souvenirs qui défilent rapidement…

Puis, les premiers pas de ma fille, au printemps 1993. Elle court plus qu’elle marche et je la filme au-dessus d’elle (la protégeant d’une possible chute) et ça donne des images que j’aies encore quelque part, que je rechercherai tout à l’heure. Elle est heureuse, moi aussi. Elle découvre un autre univers et je l’accompagne dans sa nouvelle démarche, j’ai de la chance !

Et, les dernières parties de hockey au printemps, quand on sort de la glace pour aller prendre une douche chaude et qu’on met les pieds dehors par une belle chaleur de … 16 degrés, comme il est annoncé pour aujourd’hui, 24 décembre 2015 (je reviens sur Terre un peu).

Noël, sans neige, ce n’est pas Noël ? Ça devrait être Noël à l’année longue. Pas le Noël commercialisé au maximum là, mais celui qui nous réunit en famille, entre amis, amoureux. Où les sourires sont partout dans les visages de ceux qui ont gardé leur cœur d’enfant. Enfant, mot qui revient plus souvent que poudre blanche, tant mieux. Parce que je suis un éternel enfant qui est devenu un adulte troublé, se sauvant dans le «surnaturel» pour quelques années… Pour décider de choisir de redevenir un enfant, naturel, spontané, joyeux, heureux. 

C’est lui qui vient de vous écrire. Si je laissais l’adulte vous parler aujourd’hui, vous sentiriez la nostalgie qui l’habite. Mais non, y avait pas d’odeur de boisson, de cocaïne, de boucane dans cet air chaud et venteux ce midi. Juste un air du Temps des Fêtes, calme et inspirant…

Je vous souhaite un Joyeux Temps des Fêtes et je vous envoie de la belle énergie pure et saine, espérant que vous la recevrez. Et je vous espère, aussi, loin de la solitude si vous n’êtes pas bien avec elle. Y aura toujours des gens prêts à vous accueillir, s’agit d’ouvrir l’œil, le bon et vous verrez le bon, le bien.

PEACE AND LOVE aux humains. Je m'dis : prenons soin des animaux (mon chien m’a quand même sorti de chez moi tantôt) et de la nature (c’est elle qui m’a fait écrire aujourd'hui). Un sourire autour de nous et nous en verrons apparaître tant que le cœur saura battre dans la bonne mesure.

Mémoire, mémoire... Hohoho ! 

odorat_600x400

Photo du haut ; Stefania Rossi, photographiste.

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L’ADN, je l’ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

1 Commentaire

  1. Joyeux Noël en famille, patience la neige arrive à grand pas…

    Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *