Pier Davi : unicité.

Pier Davi : unicité !

Pier Davi et Karl Hugo

 Pier Davi, écrivain et Karl Hugo, compositeur musical

Je ne vous raconterai pas l’histoire du roman écrit par Pier, l’image au bas de la page vous invitera à lire le résumé. ET une vidéo où vous entendrez une des 9 superbes chansons qui viennent avec le livre. Un bout de la chanson, un «teaser», question de nous donner le goût de l'écouter au complet.  

Mon but est de vous parler de quelqu’un que j’aime, un écrivain avec un grand E. N’allez pas tout de suite au bas de la page SVP ! Lisez-moi aussi… 🙂

Clavium : «de l’horreur, du fantastique, un thriller religieux…». C’est de cette façon que Pier nous décrit le roman qu’il a écrit et qui est sur les tablettes de plusieurs librairies. La deuxième mouture de cet ouvrage, livre ET musique (chansons qui pourraient faire l’objet d’un opéra-rock, selon moi), est sortie à la fin 2015. OUI, un roman accompagné de musique téléchargeable, composée par Karl Hugo sur des textes de Pier Davi. Vous avez acheté beaucoup de livres, qui ne sont pas destinés aux enfants, qui offrent ces deux médiums artistiques ? Hum... Pas certain moi !

Unique ? Bon, c’est certain que je n’ai pas lu tout ce qui s’est fait sur Terre depuis les débuts de l’écriture imprimée. Je n’étais pas né à l’époque de Gutenberg. Sinon, j’aurais au moins 600 ans. Même là, je n’aurais pas eu le temps de tout lire, alors… Unique le Pier Davi ; dans ce que j’ai lu, d’accord ? 🙂 Un style d’écriture qui est plus structuré (ou déstructuré, c’est selon…) que les romans «ordinaires» (sans rien enlever à qui que ce soit, auteurs ou lecteurs).

Je vous dirai tout de suite qu’il n’y aurait pas de honte à placer Clavium entre un Jean-Christophe Grangé (le préféré de Pier) et un Stephen King dans votre bibliothèque. Il a sa place, pour moi, dans ce registre des grands de l’horreur. «Oh ! On y va un peu fort le DNL…» Non, j’vous dis.

J’ai eu la chance d’être le directeur de correction de la première édition de Clavium. Combien de fois j’ai lu et relu ce que Pier écrivait, corrigeait, récrivait… ? Pas mal, croyez-moi. Je peux vous dire qu’on a eu des échanges sur son style : des phrases écrites de façon poétique, pas toujours dans les «standards». Moi, l’ancien prof, habitué de corriger des écrits selon MES exigences (ou plutôt celles du Ministère de l’Éducation), ça m’agaçait, au début, de lire des inversions d’adjectifs et de noms communs. Trop «poésie», dans le style. C’était oublier que Pier a commencé par des essais de poésie, des pensées très imagées et qu’il a même écrit un opéra-rock. Il n’y avait rien à changer en lui et ce bonhomme intelligent a décidé de faire à sa tête et c’est tant mieux. Un artiste, un VRAI ! Comme je les aime.

De toute façon, qui a décidé que les romans devraient tous être écrits de la même façon : sujets, verbes, compléments, adverbes… placés exactement ici ou là ? Lui ? Certainement pas. Ce gars n’est pas un conventionnel, encore là c’est… tant mieux.

Si j’ai lu et relu, c’est surtout que ce gars possède des connaissances qui me désarmaient : autant en religion, qu’en histoire ou en géographie. Et j’irais jusqu’à dire en botanique et plus.... Des mots que j’ai dû chercher dans les dictionnaires pour les comprendre ? Plus qu’un ! Ça bloquait un peu mon rythme de lecture. MAIS…

Pour lire ce livre, s’agit de faire comme d’autres livres : L-I-R-E, simplement. On ira chercher ce qu’il manque à notre culture une autre fois. Parce que Pier Davi sait très bien comment installer les personnages, l’intrigue… Décrire les lieux pour qu’on voit exactement les images qu’il projette à travers les mystères et les intrigues qui se multiplient dans cet ouvrage. Je lui ai dit que je verrais TRÈS BIEN ce roman adapté aux plus grands écrans de télé : dans les cinémas ! Et dans ma tête, il y a encore des images claires et nettes de son monde surréaliste d’anges déchus et d’humains qui se combattent et/ou s’entraident pour que le pire des cataclysmes ne se produise pas. Tout ce qui est important est donc là : au diable les protocoles. Haha… Au diable, dans le ton du livre ça.

Je suis presque tombé en amour avec une des principales actrices (une archéologue stagiaire) de Clavium, tellement il la décrit belle. Même en sueurs, elle doit être belle. «Bon bon, on fantasme sur des images projetées par des mots maintenant» ? Bah, c’est pour dire, juste avec cet exemple, que les images ne manqueront pas (dans leurs têtes) pour ceux qui liront ce livre.

Sur Facebook, recherchez Pier Davi ou la page CLAVIUM, il y a plusieurs personnes qui ont déjà laissé des mots, des images, des textes qui expriment le plaisir (le mot pourrait se traduire par «thrill») qu’ils et qu'elles ont eu en faisant la lecture de l’œuvre de Pier Davi. À l'heure où j'écris (4h03) le 26 décembre, Pier a 977 amis et 1080 personnes aiment la page Clavium. J'irai voir dans quelques jours pour voir si vous m'avez lu, haha... Dites-lui que c'est moi qui vous envoie.

Vous aimez les défis ? J'en lance un là !  Allez, on s'amuse... 

clégauche_58x80

clédroite_58x80

Clic sur la clé de gauche = direct chez Pier Davi (Facebook)

Clic sur la clé de droite   = page Clavium de Facebook. 

Voilà, il est rare que je me serve de mon blog pour parler de quelqu’un d’autre que moi (c’est mon blog tsé) 😉, mais parler de ceux que j’aime fait aussi partie de mes plaisirs. Et ce gars, vous aimeriez l’entendre parler, passionné qu’il est. Vous aimerez le lire… Enfin, je vous mets une image qui vaut bien des mots.

D’ailleurs, prenez la peine de cliquer sur cette image qui s’agrandira par la magie que j’ai installée dans le tableau de bord du site, et lisez le résumé de l’histoire. Il vous parlera 100 fois plus que je ne pourrais le faire. Ensuite, allez acheter ce livre, mettez-vous amis avec Pier Davi, sur Facebook, partagez vos commentaires sur son mur OU sur celui de Clavium, sur le même réseau social. Ah ! Si vous avez hâte de lire la suite, Pier est en train d’écrire un autre roman qui s’appellera GLACE et qui devrait sortir à l’automne 2016. Après ? Lui seul le sait et le diable s’en doute… 

Pier, je suis fier de ce que tu fais mon ami et je te souhaite des milliers de lecteurs. Et je suis sérieux pour le cinéma. Merde, laissez-moi gagner un gros lot et je mets tout en œuvre pour faire fructifier mes gains, haha… Sérieux !

Et, j'oubliais... La musique de Karl Hugo est magnifique, Pier n'aurait pas à chercher loin pour la trame sonore et moi, si je gagnais à la loterie, je demanderais à Karl de me faire une toute petite place pour chanter sur cette trame. 😉 

Les commentaires sont toujours les bienvenus sur mon blog.

pierdavi_unicite_960x671

 
 

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L'ADN, je l'ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

2 Commentaires

  1. Ça donne le goût de lire, à suivre…. Pas pire tes deux clés.

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Salut Gilles ! Oui, si tu aimes le genre de livre d’horreur ou le fantastique, c’est un thriller très bien ficelé. Et la musique est superbe, c’est un gars de Boucherville qui l’a composée, pas mal certain : Karl Hugo.

      Pour ce qui est des clés, je me suis amusé à les découper dans la photo de la page et mettre du code qui permet d’arriver sur les pages respectives. Content que tu aimes ! Je prends de l’expérience et j’ose essayer des choses. Merci encore d’être passé par ici, j’apprécie mon ami ! 🙂

      Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *