Salut l’gros !

Salut l’gros !

Il y a quelques années, je suis descendu par chez nous, en Estrie. Ma petite ville de 5 000 habitants (je fais des chiffres ronds). Chaque fois que j’y vais, je revois du monde que je n’ai pas vu depuis des années parfois. Ce soir-là, je vais dans un bar, bien sûr. En entrant, je vois un gars qui me dit, gentiment, comme ça :  «Tabarnak Dan, t’as pris du poids en estie. ». Et il riait, en me prenant par l’épaule et en me collant sur lui. Je ne suis pas resté collé longtemps. Dans ce temps-là, j’étais très orgueilleux, soupe-au-lait, susceptible, genre… (plus qu’aujourd’hui en tout cas) Et je lui ai répondu : « J’ai encore tous mes cheveux moi ». « Bon, tu le prends pas, hahaha… » Gros rire gras qu’il avait, en se passant la main sur le crâne, probablement pour que les 4-5 cheveux qui lui restaient se dressent sur sa tête. « Il me semble qu’un p’tit salut Dan, en partant, ça m’aurait dit que t’étais content de me voir. » J’ai fini par me « caller » une bière, pis la caler (mot qui allait avec son crâne) et me dire qu’au moins, il me reconnaissait.

J’ai toujours eu de la misère avec les gens qui pensent nous faire rire en nous faisant remarquer que notre « look » avait changé. Pas besoin qu’on me le dise, je l’sais cibole, c’est déjà assez non ? Je n’ai jamais dit à quelqu’un le genre de phrase : « Wow, ton linge est beau, travailles-tu dans un Cirque ? ». Ou « Ton sourire me fait penser à un râteau… » Jean-Michel Anctil ne faisait pas encore de l’humour avant que ça me vienne à l’idée.

Pis, en grandissant, en avançant dans la vie, je me suis servi de mon état psychologique pour expliquer mon état physique, question de diluer un peu ma soupe, devenue une soupe-au-lait-Carnation mettons…

Une couple d’années plus tard, à peu près le même scénario. Un gars, des années sans me voir et vice et versa, qui rit (c’est un tic ou un toc, cette manie de rire en me voyant après des années ?). Lui, il me regardait de haut en bas, dans tous les sens, m’examinant sous toutes mes coutures. « Tab… t’as enflé de partout mon Dan ». Sympathique quand même, j’étais SON Dan, pas celui des autres là, le sien ! Et de lui répondre, spontanément, sérieusement, en lui tendant la main, pour une poignée : « Je prends des pilules contre la dépression pis l’anxiété ». On sait que ces médicaments font prendre du coffre. J’aurais préféré, un p’tit coffret ou un gros coffre aux trésors, m’enfin, j’ai rien décidé. Ce gars-là, je l’ai aimé quand même ce soir-là. Parce qu’il était conscient, lui, que ça existait vraiment les problèmes émotionnels… Il a dû (pas par obligation) s’excuser au moins 10 fois, en se mettant la main devant la bouche, en me regardant dans les yeux. Humain quand même le bonhomme. Et on a ri, ensemble, de nos beaux souvenirs. Pas mal plus agréable quand les deux peuvent rire, ça commence à ressembler à un échange, à une conversation qui ne tournera pas au vinaigre. On se sent moins seul, moins gros…

C’est vrai qu’à 20 ans, je mesurais 6 pieds 1 pouce et que je pesais peut-être 170 livres. Pas très musclé, jamais connu les 6 packs autrement qu’en voyant ceux des autres. Moi, c’était la caisse de 12 minimum. Peut-être y en a-t-il parmi vous qui voyez là, la raison de ma prise de poids, tsé comme dans « bedaine de bière » ? Doit y avoir un peu de ça là-dedans aussi. Je pourrais ajouter que pendant que la mère de ma fille prenait un peu moins de 30 livres, pendant sa grossesse, moi j’en prenais une de plus que le chiffre rond. (On reste dans le sujet, quand on arrondit). Grossesse sympathique qu’on dit hein ? Voilà, j’ai peut-être pris du poids, mais je suis sympathique, moi.

MAIS, cette grossesse est arrivée juste un peu après que j’aie commencé à prendre des pilules… Maudit adon ! Moi qui avais peur de l’engagement, qui commençais à avoir des problèmes d’anxiété et on me dit que j’allais être père, avant même de savoir que j’étais en couple qui avait le goût d’avoir des enfants. Des questions ? J’ai rencontré la mère de ma fille en septembre 91 et quelques mois plus tard, elle m’apprenait qu’elle était enceinte. Ouais, on avait joué avec le feu. M’en souviens très bien. C’était le 6 octobre 2011, belle journée ensoleillée où le soleil plombait tout près du lit… Et… Euh ! Ma fille va sûrement lire mon texte (j’aime savoir qu’elle aime lire mes textes) mais elle n’aime pas que j’entre dans les détails amoureux, si c’est physique et je respecte ma fille. Je ne pense pas non plus que j’aimerais, encore aujourd’hui, que mes parents m’expliquent en détails comment j’ai été conçu. Trop de détails, trop d’images. Alors, pour ceux et celles qui pensaient se rincer l’œil… Écrivez-moi en privé ! Chose certaine, JAMAIS je n’ai regretté la venue au monde de ma belle Claude. ÇA c’est clair.

Haha… Je ris tout seul (pas la première fois que je l’écris) Je me trouve drôle ? Je dirais plutôt que c’est une habitude, parce qu’en écrivant y a tellement d’images dans ma tête. Peut-être trop parfois, ce qui donne lieu à des textes décousus un peu, mais j’assume.

Aujourd’hui, si quelqu’un me fait remarquer que j’ai pris du poids, ça ne m’offusque plus le moindrement du monde, en autant que le rire gras ne vienne pas avec… HAHAHA ! Et je ne manipule plus l’autre en le rendant mal à l’aise d’avoir insulté un gros qui l’est devenu à cause des problèmes de santé mentale et des médicaments que les spécialistes de la santé prescrivent aussitôt qu’on a un étourdissement, un problème de concentration… Je ris avant l’autre, prenant les devants pour éviter d’être attaqué trop longtemps. Et, comme ces personnes qui remarquent que j’ai pris du poids, sont des personnes qui me connaissent depuis longtemps… Je me permets de les serrer dans mes bras, même s’ils (elles) résistent et je leur fais remarquer qu’une bedaine, ça peut être confortable.

Et vous savez quoi ? Faut que je vous dise tellement je capotais quand j’ai lu ça. Y a deux semaines. Pas jadis là, une quinzaine de jours à peine. C’est frais frais ces sondages sérieux, scientifiques sûrement. Bon, j'arrive. J’ai lu un article, sur un blogue sérieux, qui disait que les femmes en avaient marre des 6 packs, des douch-bag, des machos, des métro sexuels… (Sortie Jean-Talon, frissons garantis…) Et qu’elles préféraient, maintenant, des hommes matures, p’tite bedaine ou pas, qui avaient de quoi à dire. Ça les rassurait. Wow ! Moi aussi, ça m’a rassuré. Tellement que j’ai failli imprimer le texte, le faire laminer et le mettre bien en vue chez moi et d’en offrir des copies à des amis qui se trouvent gros… Mais, comme je ne suis pas le genre qui irait dire à un autre : « Hey ! Bob, christ, t’es donc ben rendu cut ! »... je ne tournerai pas le fer dans la plaie de personne.

J’ai juste écrit que j’avais lu un texte là… Qui m’a « comme » rassuré. Pas parce que certains « genres d’hommes » avaient perdu la cote là… J’voudrais pas manger une volée. OK ?

Ceux et celles qui me connaissent et qui m’ont vu dernièrement, je l’espère, diront que je ne suis pas gros, haha…  (rire tendre)

Chose certaine, je préférerai toujours un rire gras à un rire épais…

Image de minimiam (Akiko Ida et Pierre Javelle)

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L'ADN, je l'ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

1 Commentaire

  1. Bon samedi mon beau Dan! Gros ou pas, je m’en fous complètement car tu « dégages » de la beauté! Je ne t’ai pas revu, en vrai, depuis les funérailles de mon papa. Et je t’avais trouvé très beau! Juste le fait que tu te sois déplacé pour nous voir te rendait tout simplement adorable! Tu avais changé, bien sûr, mais je t’avais parfaitement reconnu mon ami! Étant donné les triste circonstances de notre rencontre, je ne m’étais pas inquiétée de ce que moi j’avais l’air. Mais à chaque année lorsque je visite ma famille, je suis stressée de ce qu’ils vont penser de moi,si j’ai grossi, si j’ai vieilli, etc..On est un peu fou de s’en faire parce que moi je les aime tout autant, malgré les effets du temps sur leur personne! Et si je te rencontre un jour, je sais très bien qu’on se regardera dans les yeux de l’âme et qu’on se trouvera super beaux tous les deux! Je te fais la bise mon chéri! XX

    Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *