Sevrage en cours…

Sevrage en cours…

17 jours sans écrire. Ce n’est pas la fin du monde, je le sais. Mais j’essaie, pratiquement à tous les jours, et la page finit par redevenir blanche à force de supprimer ce qui a été écrit et elle disparaît doucement sans que je ne décide de sauvegarder le document 1… Sans «enregistrer sous»…

31 mars, minuit 49…

Je suis en sevrage de médicaments depuis plus d’un mois et je m’en sors bien je trouve. Ça fait 26 ans que je prends des «pinunes» pour régler mes problèmes d’anxiété et mes états quelque peu dépressifs, de plus en plus passagers : automne et printemps qui sont mes deux saisons préférées. Paradoxal hein ?!

Je suis le temps, faut croire. Du verbe suivre et non du verbe être sinon, je serais l’époux de Dame Nature, j’imagine... Dans les périodes de grisaille, mon âme vagabonde. De temps en temps tout s’éclaire et je reprends vie de plus belle. Des projets, en voulez-vous, en vlà ! Puis, retour des températures moins clémentes et je retrouve des états que j’aurais le goût de fuir. Depuis des années que c’est comme ça, je suis un habitué, j’ai mes billets saisonniers.

Alors, avec l’accord de ma médecine, on y va pour un sevrage lentement, un mois à la fois. Je la verrai au mois d’avril pour qu’on regarde si on enlève encore quelques milligrammes aux doses autrefois prescrites. Jusqu’où veux-je me rendre ? Jusqu’à épuisement des stocks. Je veux être à jeun, vivre sans peur et passer à travers les épisodes anxiogènes avec ce que j’ai d’équipement de survie.

Attention, si toi qui me lis, tu as des problèmes similaires et que tu crois que ça se fait tout seul, je te dis de ne pas essayer ça à la maison, sans suivi médical. Vois ton médecin ou son féminin, sois suivi pas à pas pour ne pas t’endommager le système. Je ne suis pas encore équipé pour te dire que la réussite est assurée là… Non non. J’ai bien écrit «lentement», un mois à la fois, dans mon cas. Je ne sais même pas ce que tu prends, quelles doses on te donne, je ne t’ai pas dit ce que je prends et à combien je suis dosé, alors fais attention, n’essaie pas parce que moi je le fais !

À part ça, ça fait quand même 3 ans et 7 mois que je ne consomme plus, c’est bien différent. Je ne travaille plus, je n’ai pas trop de situations qui me mettent dans des situations hautement à risque de péter une crise d’angoisse. L’été s’en vient, c’est la saison où je suis le plus occupé, donc plus en dehors avec ma tête qui n’a pas rien que ça à faire de penser tout le temps… C’est là où jamais que je me dis. Quand l’automne arrivera, je gérerai bien, sinon ça ne sera pas dramatique. On aura essayé. Mais j’ai bien confiance en moi, avec le temps que j’ai mis depuis 26 ans…

Ah oui ! Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai décidé de retourner faire un peu plus de social. Disons qu’à Boucherville, je me sens pas mal seul, même si je suis avec quelqu’une. Parce que je n’ai pas beaucoup d’amis proches dans cette ville, je ne visite pas, je ne reçois pas souvent. Je m’en vais retourner vivre dans mon patelin, dans la petite ville des Cantons de l’Est où je suis né : Windsor, Québec. J’y ai encore de la famille et des amis(es). Il y a beaucoup moins de «trafic» que dans la région montréalaise et c’est donc beaucoup plus calme. Je me rapprocherai aussi de ma fille et de mon petit-fils, que je pourrai voir plus souvent…

Ben voilà, c’est ça qui est ça. Une demi-heure plus tard, je vous aurai pondu un texte qui ne vous apportera rien à vous, mais qui m’aura permis de mettre sur «papier» ce que je vis dernièrement… Sur ce qui s’en vient prochainement. Je me souhaite la meilleure des chances pour mon futur proche et celui plus lointain. Quand je regarde bien à froid, y en a pas mal plus derrière qu’il en reste en avant…

Mon 111è texte est terminé, je me sens bien, je veux juste que vous sachiez. 🙂 

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L’ADN, je l’ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

6 Commentaires

  1. Bon printemps mon ami Dan! Quel beau 111e texte! Je suis heureuse de voir que tu es devenu raisonnable au cours des années! L’acceptation de soi, de ses limites, de ses forces, c’est le fondement du bien-être! Ça nous permet de nous pousser un peu plus loin tout en reconnaissant que si l’on rechute, c’est pas la fin du monde. On se reprend. Je travaille là-dessus présentement…encore et toujours! Notre cheminement n’est jamais terminé, on change parfois de véhicule, on prend un détour, ou même l’autoroute, puis on se retrouve sur un sentier broussailleux qui ralentit notre élan pas mal, ou bien on retourne sur nos pas ou à nos origines, mais on continue. La diversité, c’est excitant et ça nous empêche de nous ennuyer. Merci mon Dan, de me faire réfléchir grâce à ton point de vue, qui rejoint le mien bien souvent. N.B.: L’emploi du pronom »on » dans ce texte n’exclut pas la personne qui parle! Hi hi! Love you, XX

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Allo SAM ! Quel beau partage tu me fais là… Je vois très bien que tu as du cheminement de fait et je suis d’accord avec tout ce que tu décris. Tu me donnes du gaz pour emprunter ces routes. Merci beaucoup, love you too. xx Au plaisir de te revoir. 🙂

      Laisser une réponse
  2. Beau texte, qui débute avec une certitude, la maudite blanche mais qui nous amène comme toujours dans ta réalité.
    Moi aussi je suis confiant que tu vas réussie ton sevrage, peut-être pas tout éliminer mais au moins le réduire de beaucoup.
    Je suis peut-être égoïste mais je suis content que tu reviennes dans le coin; je vais pouvoir te voir plus souvent. On pourra déconner, se dire des naiseries, rire, se rappeler des souvenirs, se bidonner comme dirait nos cousins français.
    En plus j’aurai le plaisir d’avoir un helper lors de ma construction. Ah! Ah!
    J’aime te lire, tes textes sont faciles à lire et on te suit dans tes états d’âmes.
    Bravo et au prochain texte.

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Ah ! J’avais oublié que je m’étais proposé pour t’aider à construire ta nouvelle maison, hahaha… Mais non.
      On va se bidonner, oui. Merci pour ton feedback. À bientôt Ronny. 🙂

      Laisser une réponse
  3. Bravo Daniel, tu le fais de la bonne façon et je suis convaicu que ce sera un succès.

    Je l’ai fait aussi mais de la mauvaise façon et sans te dire que ça m’à fait subir de grandes pertes.

    Maintenant c’est du passé et la vie est bonne avec moi. Je la vie au jour le jour et quelques fois minutes après minutes hahaha !

    La méditation Vipassana à changée ma vie.

    Merci de ton partage et au plaisir de te rencontrer à mon retour 😊

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Merci beaucoup pour ton partage. J’espère que des gens passeront le lire, pour renforcer le fait que j’avertisse de ne pas me suivre sans aide médicale. Je m’en vais vers la méditation aussi. Je vais trouver quelque chose à lire sur Vipassana. 🙂 Au plaisir certain de te rencontrer quand tu reviendras. Prends soin de toi et bonne route mon ami voyageur.

      Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *