Touché, très…

Touché, très…

Mardi le 29 novembre 2016
8 heures du matin

Le téléphone sonne. C’est ma fille qui me parle et elle me dit d’attendre quelques secondes. Une autre voix me dit : «Bonne fête grand-papa, je t’aime !». Monsieur Vous, mon petit-fils que je surnomme ainsi, et qui d’habitude n’aime pas parler dans cet appareil, vient de me toucher droit au cœur avec sa belle petite voix que je sens souriante. Puis Claude, ma fille, qui rit et qui me demande comment je vais… «Je vais TRÈS bien, c’est un beau début de journée pour moi votre appel». Et elle me souhaite une belle journée en me disant qu’elle m’aime, de sa voix toute aussi agréable.

Wow ! Ça commence bien mes 58 ans. Moi qui n’ai jamais beaucoup aimé les journées de fête… Probablement parce que je n’ai jamais pensé que je méritais d’être fêté ? Ou serait-ce mon petit côté sauvage qui souvent me rend invisible quand il s’agit de recevoir de l’Amour ? Peu importe, cette année je suis bien dans ma peau, je m’accepte comme je suis et je laisserai rentrer tout ce qui est bon dans ma vie.

J’ouvre mon portable, me connecte sur Facebook et je débloque mes paramètres de confidentialité : ceux qui empêchent quiconque de laisser quoi que ce soit sur mon mur à moi, sans ma permission. Et je m’installe devant mon écran de 15 pouces. Le temps de le dire, j’ai 15-20-30… messages d’amis(es) qui m’écrivent de beaux mots pour l’occasion : «Bonne fête le beau Dan…» «Je te souhaite une belle journée mon chum !» «Salut le grand Dan…» TOUS des messages qui me font du bien à lire.

Du simple «bonne fête» jusqu’au message d’un vieux chum qui m’écrit ceci : «Cher Dan, les mots me manquent pour te dire malgré le retard de 24 hrs, combien tu es un être extraordinaire et que tu comptes beaucoup dans ma vie. Je te souhaite une bonne année #58 sur cette planète qui a bien besoin de ta folie légendaire. En attendant notre réunion tant attendue, chacun de notre côté tenterons de sauver cette terre (Gaia) qui nous a vu naître et grandir. Je t'aime Daniel-Nicolas Lapierre.» Touchants, TOUS !

À chacun des messages reçus, petits ou grands, j’ai ressenti un bien-être immense. J’ai eu le sourire aux lèvres toute la journée. Mon portable est resté ouvert la journée au complet et je passais m’asseoir devant à tout bout de champ pour lire et laisser un petit mot à chacune des personnes qui m’en laissait un. Combien de fois ai-je laissé un mot ? Je vais vous le dire : exactement 169 fois !

Non non, je ne les ai pas comptés un à un, Facebook nous indique maintenant le nombre de messages reçus à mesure qu’ils rentrent. 169 amis qui prennent de leur temps pour venir me donner une belle dose de bonheur. C’est pas mal de gentillesse autour de moi ça ! Je me sens aimé et ça me fait du bien.

C’est sans compter la douzaine de messages que j’ai reçus en privé. Les 7 personnes qui m’ont appelé pour me parler de vive voix. Les 3 messages reçus via ma boîte de courriel… Presque 200 «bonne fête Dan». Wow ! C’est beaucoup pour un seul homme tout ça, mais je les prends tous avec grande joie. Il n’était pas obligatoire que je fasse tout le décompte, je sais. Mais j’aime toujours les chiffres quoi, haha… 🙂 

Et cette année, j’ai décidé consciemment que je commençais une nouvelle vie. Une vie où je laisserais l’Amour entrer dans mon cœur, sans le fuir. De peureux d’en recevoir, je serai heureux, on ne change qu’un P pour un H et tout devient plus agréable et facile. Ainsi, je ne serai plus PEU HEUREUX qu’on se le dise. Je serai PAS MAL HEUREUX.

Bon, fini de jouer avec les mots, je vous en laisse un, à vous qui me connaissez ici et sur Facebook. J’espère que vous le sentirez bien, il n’est pas long, mais il vient du plus profond de mon être… Je vous dis simplement un gros, un énorme, un vrai de vrai : MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII…

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L’ADN, je l’ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *