Un été de renaissance

Un été de renaissance

Un beau bonjour à vous qui me lisez.

Depuis les débuts de mon blog, je vous parle de mes états d’âme, je vous raconte des histoires vécues, parfois sur un ton sérieux, parfois avec mon humour douteux, haha… Pourquoi je vous parle toujours de moi, de ma vie, de la vie en général ? Bien, le titre de mon blog devrait vous avertir que c’est de mon ADN qu’il s’agit.

J’ai passé un printemps un peu difficile, avec mes troubles d’anxiété sévères généralisés, avec un sevrage de médicaments, le bout suivant avec une médication ajustée pour moi : des molécules qui m’aideraient à avoir une humeur plus stable… Entre les deux, une période d’adaptation pas toujours facile, le temps que l’effet de la médication se fasse sentir.

Depuis, l’été s’est pointé le bout du nez et j’ai recommencé à sortir de ma tanière où j’ai la mauvaise habitude de me terrer quand ça ne va pas. Depuis le début de l’été, je vis des moments tellement beaux, tellement précieux… Je suis reconnecté avec mes émotions. Bien sûr, le premier anniversaire de la mort de ma mère m’a fait revivre des choses, mais je les ai prises une à une avec de la sérénité. Puis, le soleil, les belles journées m’ont poussé à aller jouer dehors…

Je dois avoir joué une quarantaine de parties de golf et même si mon score n’a pas toujours été égal, j’ai réussi à trouver le moyen de ne pas me laisser emporter par les mauvais coups joués. J’ai mis le focus sur les bons coups, les vivant un à un en les accueillant à bras ouverts. J’ai découpé plein de petits moments présents dans le temps.

« Tantôt », il y avait un joueur qui s’apprêtait à effectuer un coup roulé d’une trentaine de pieds et pendant sa préparation, je regardais les deux autres joueurs qui surveillaient le roulé… J’ai vu un arc-en-ciel qui passait au-dessus de la rivière et un aigle à tête blanche nous survolait en tournoyant comme ces oiseaux savent si bien le faire.  Majestueux être vivant d’une beauté rare, j’adore les oiseaux de proie. Tout ça n’a pris que quelques secondes, mais c’est bien gravé dans ma mémoire sélective qui l’a placé dans le tiroir des moments magiques…

Un autre tantôt, je suis allé voir ma fille et mon petit-fils. Nous étions assis dans le divan du salon et je « lisais » des histoires à partir d’images illustrées dans des livres pour enfants. Ma fille, son chum, ma blonde et mon petit-fils riaient de m’entendre inventer des choses à partir d’une image. Mon petit-fils semblait trouver étrange que l’histoire ait changé, connaissant son livre par cœur, mais il riait d’entendre son grand-père dire n’importe quoi pour faire rire tout le monde… Hop ! Dans le tiroir des moments magiques.

Hier, je suis allé jouer au golf avec mon « fils spirituel ». Un jeune homme de 32 ans que j’ai beaucoup de plaisir à côtoyer. C’est le meilleur joueur que je connais personnellement. Son père, qui a 72 ans, m’accompagnait dans la voiturette louée. Olivier marchait entre les magnifiques coups qu’il jouait. Je parlais avec son père, lui disant comment j’aimais son fils, comment il était une bonne personne, rempli de talent, de savoir-vivre, d’humour… Son père me regardait silencieusement, ses yeux brillaient. Avant le 10ème trou, Olivier a dit qu’il était content d’être avec son vrai père et son « père spirituel »… On pourrait dire trois générations qui se côtoyaient par une journée splendide, assez pour mettre tout cela dans le tiroir des moments magiques. Comme à la fin de notre ronde, Olivier et moi on s’est fait un gros hug comme on fait toujours. Son père m’en a fait un et en a fait un à son fils légitime. Touchantes secondes…

Je pourrais y aller de centaines d’images que j’ai découpées dans mon été, je vous laisserai en vous disant que le soleil est bien présent dans mes journées, que le printemps qui me paraissait interminablement gris est bien derrière moi. Je suis rempli de gratitude envers la vie et les gens qui m’entourent. Je suis un homme choyé par la vie et je tiens à la remercier de me donner autant.

J’espère que vous allez bien, vous toutes et tous. Laissez-vous aller, la vie est belle, je vous le dis, en vérité… Haha… Votre ami Daniel, le « spirituel » ! 😉 

Daniel-Nicolas Lapierre

Auteur: Daniel-Nicolas Lapierre

L’ADN, je l’ai reçu, comme tout le monde a reçu le sien. Mon ADN, je le partage avec le monde, le mien. Ajoutez le vôtre !

Partager cet article sur

3 Commentaires

  1. Quel texte merveilleux. J’étais émue devant la beauté de ces bouts de vie qui en font tout un « compte »….
    C’est bon de te lire.
    xx

    Laisser une réponse
  2. Bravo et rebravo Daniel
    Je suis tellement non pas vrai; mon coeur est plein de joies et de grands soupirs de te lire. Je dis merci à la vie de te donner toutes ces belles images pour que tu puisses remplir tout plein de tiroirs dans ta mémoire.
    Un été extra pour toi, parfait. Je vais te dire quelque chose, mais dis-le pas à tout le monde c’est un secret. Si tu continues à t’ouvrir à la vie elle sera pleine de belles et bonnes surprises pour toi. Ah! Ah!, j’oubliais, ce ne sera plus un secret si tu le publies Hi! Hi!
    Je peux te le garantir, j’en suis la preuve vivante, tu me connais un peu je crois.
    En peu de mots, je te dirais que je suis fier de toi et que je t’aime beaucoup mon ami-cousin

    Laisser une réponse
    • Daniel-Nicolas Lapierre

      Quel beau message mon ami-cousin ! Je ne suis pas près de me fermer à la vie, je veux remplir tous mes tiroirs pour les rouvrir dans les temps un peu plus difficiles. Et ça s’estompera tout seul, jusqu’à n’avoir que de beaux tiroirs bien propres et rangés. Merci Ronny. 🙂

      Laisser une réponse

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *